mardi, septembre 27, 2005


Le jeune petit Waltz admirait Irene effectué ces quelques pas. Il s'imaginait lui attraper le bras fermement et la renverser pour lui verser sur ces levres un baiser qu'elle n'oublirait pas !
Hélas le jeune Waltz est venu avec sa mere, et si elle le surprend en train d'embrasser une femme, qui de surcroit est plus vieille que lui, il prendait une rouste qu'il n'oublirait pas !

3 commentaires:

Neva a dit…

J'adore!

nini a dit…

allez irene laisse le te trippoté!!!

Guillaume a dit…

Putain mais arret, tu me deprimes tellement t'es bon. Normalement je vais essayer de venir faire mon stage a Paris en janvier, et si je viens, je viendrais te frapper.